"Accepter de supporter indéfiniment le poids d’un crime qu’on n'a pas commis, porter injustement le qualificatif de « criminel de génocide » sans clamer son innocence est une entorse à la recherche de la vérité"

 
 

Dernières nouvelles

Pas d'article dans la liste.

 

A lire aussi ...

The Politics of Genocide - Les politiques du génocide. par E. S. Herman et D. Peterson

 

Les politiques du génocide - Politics of genocide

La politique du génocide est à la fois une condamnation accablante et un exposé stupéfiant d’un système de propagande pour la promotion et l’expansion d’un système impérial cruel et sans cœur.

Dans cet ouvrage impressionnant, Edward S. Herman et David Peterson examinent les usages abusifs du mot «génocide». Ils montrent de façon convaincante que l'étiquette « génocide » est très politisée par le gouvernement des États-Unis et qu'il est utilisé par des journalistes et des universitaires au service du capitalisme américain pour cataloguer comme mauvais les pays et mouvements politiques qui d’une manière ou d’une autre interfèrent avec les intérêts impériaux. Ainsi, le mot «génocide» est rarement appliqué lorsque les auteurs sont des alliés des États-Unis (ou même les États-Unis lui-même), alors qu'il est utilisé à tout bout de champ, presque indistinctement quand les meurtres sont commis ou présumés avoir été commis par des ennemis réels ou supposés des États-Unis.

Une série de règles s'appliquent à des cas tels que l'agression américaine au Vietnam, l'oppression israélienne des Palestiniens, l'élimination des victimes indonésiennes dites « communistes », le peuple du Timor oriental, les bombardements américains en Serbie et au Kosovo, la guerre « de libération » des États-Unis en Irak, et les meurtres de masse commis par les alliés des États-Unis au Rwanda et en République du Congo.

Une autre série de règles s'applique à des cas tels que l'agression de serbe au Kosovo et en Bosnie, des meurtres perpétrés par les ennemis des États-Unis au Rwanda et au Darfour, Saddam Hussein, toutes les actions de l'Iran, et une foule d'autres.

Avec sa documentation soignée et volumineuse, une lecture attentive des médias US et des écrits politiques et spécialisés sur le sujet et ses tableaux clairs et incisifs, « la politique du génocide » est à la fois une condamnation accablante et un exposé stupéfiant d’un système de propagande profondément pourri et efficace destiné à tromper la population tout en promouvant l’expansion d’un système impérial cruel et sans cœur.

Edward S. Herman est professeur émérite de Finances à la Wharton School, Université de Pennsylvanie et a beaucoup écrit sur l'économie, l'économie politique et les médias.

Parmi ses livres : Contrôle d’entreprise, Le pouvoir des entreprises, La vrai réseau de la terreur, L'économie politique des droits de l'homme (avec Noam Chomsky), et La fabrique du consentement (avec Noam Chomsky).
David Peterson est un journaliste indépendant et chercheur basé à Chicago.

Source: www.monthlyreview.org

The Politics of Genocide (Les politiques du génocide) par Edward S. Herman et David Peterson, Avant-propos de Noam Chomsky. ISBN: 978-1-58367- 212-9, prix : $12.95 ; livre de poche. 160pp. Avril 2010

D’éminentes personnalités ont émis leurs avis sur ce livre :

«Dans ce brillant exposé du grand pouvoir de l’industrie meurtrière des mensonges, Edward Herman et David Peterson défendent notre droit à tous à une mémoire historique fidèle », affirme John Pilger, Journaliste de renom, auteur de films documentaires.

« Pourquoi parle-t-on tellement ces dernières années du « génocide » comme d’une menace majeure ? Peut-être parce que, bien que extrêmement rare, le génocide représente un mal international en comparaison duquel les massacres beaucoup plus fréquents commis par « notre » côté passent pour des erreurs innocentes. Herman et Peterson décrivent le double standard utilisé pour distinguer le « génocide » maléfique des massacres provoqués par les Etats-Unis et leurs alliés comme un simple dommage collatéral» dit Diana Johnstone, Auteure de Fool’s Crusade: Yugoslavia, NATO, and Western delusions (Croisade de dupes; Yougoslavie, l’OTAN et les illusions occidentales)

Norman Salomon dit : « Destiné à devenir un classique cruel, La Politique du génocide est un antidote aux contradictions flagrantes débilitantes des médias US d’information. Les auteurs expliquent la base d’un journalisme proposé tellement soumis au pouvoir qu’il a perpétué systématiquement « la normalisation de tout ce que le gouvernement US choisit de faire dans le domaine de la politique étrangère, sans tenir compte de sa brutalité et de son caractère criminel. » Concis et dévastateur, ce livre retourne le papier peint des médias, démythifiant les concepts les plus sacrés tout en nous montrant la pourriture intellectuelle et morale des structures politiques de Washington. Herman et Peterson donneront envie aux lecteurs d’une culture politique  qui comporte une norme unique de droits humains au lieu de brandir sélectivement des mots comme « massacre » et « génocide ». A la fin, on se retrouve avec une compréhension accrue de ce que signifie réellement la « responsabilité de protéger » - et la distance qu’on doit franchir avant que la noble rhétorique de la politique étrangère US  ressemble à sa réalité. Norman Solomon, auteur de, War Made Easy: How Presidents and Pundits Keep Spinning Us to Death (La guerre rendue facile: Comment les Présidents et les experts nous manipulent à mort).

 « Les auteurs nous exposent brillamment la politique de double standard qui se trouve à la racine de la « politique de génocide ». Les études de cas bien documentés révèlent la nature largement hypocrite  du discours de l’establishment d’aujourd’hui sur la justice globale. Le livre est un must  pour les intellectuels d’aujourd’hui se prétendant eux-mêmes « humanitaires » qui sont aveugles vis-à-vis d’un programme politique qui a corrompu le projet de justice pénale internationale », dit Hans Köchler. Professeur de Philosophie de l’Université d’Innsbruck, auteur de, Global Justice or Global Revenge: International Criminal Justice at the Crossroads (Justice globale ou justice de revanche : La Cour de justice internationale à la croisé des chemins). Président de l’Organisation Internationale du progrès.

« La Politique du génocide présente une recherche soignée pour démanteler la notion hideuse qu’il existe de braves victimes de génocides et d’autres indignes. Les auteurs nous aident à comprendre comment  l’exceptionalisme » américain a puni des gens brutalement et mortellement. Ce livre aidera des lecteurs à cesser d’accepter ce que Dorothy Day décrit comme « le système infect et pourri » dit Kathy Kelly, fondatrice de, Voix pour une  Nonviolence créative. Auteure, Other Lands Have Dreams: From Baghdad to Pekin Prison (D’autres pays ont des rêves : De Bagdad à la prison Pekin ( ???).

« Herman et Peterson démontrent de manière convaincante les intentions impériales des US/OTAN cachées derrière les affirmations « d’intervention humanitaire ; » les poursuites sélectives effectuées par tous les tribunaux pénaux internationaux à ce jour ; et l’utilisation calculée d’accusations de génocide chargées d’émotion. A un niveau plus profond, ce livre présente un défi aux médias occidentaux  et aux militants des droits humains de reconnaître « l’impunité du régime puissant » qu’ils ont aidé à créer, par une acceptation sans critique du récit des « droits humains » promulgué par les élites US de politique étrangère. C’est une contribution énorme à la discussion actuelle politique étrangère/droits humains. Peter Erlinder, Professeur de Droit, Collège de Droit William Mitchell. Directeur de l’Institut International de droit humanitaire.

« Edward Herman et David Peterson sont d’authentiques penseurs indépendants, qui exposent implacablement des réalités malvenues derrière certaines des plus grandes atrocités de notre temps. Ils dissèquent les distorsions honteuses derrière les récits partisans au sujet de massacres, allant des tristement célèbres à ceux qui sont rarement connus du monde extérieur.  Leur travail est un correctif de qualité de la production expurgée idéologiquement de ceux qui manipulent le génocide et ses variantes pour servir les intérêts du pouvoir», dit Steven Fake, co-auteur, The Scramble for Africa: Darfur—Intervention and the USA (La ruée pour l’Afrique:  le Darfour - intervention et les USA )

La politique du génocide est à la fois une condamnation accablante et un exposé stupéfiant d’un système de propagande profondément pourri et efficace destiné à tromper la population tout en promouvant l’expansion d’un système impérial cruel et sans cœur.

Paru dans la rubrique des affaires courantes internationales,  les « Politiques du génocide » sont une révélation de plus au sujet du génocide rwandais, après celle de Mushayidi Déogratias et coll.

www.rwamucyo.com, 12.05.2010

 


 

 

génocide rwandais - Paul Kagame - Designed by Alpha Studio - Avocats Bruxelles - Consultant Euphony