"Accepter de supporter indéfiniment le poids d’un crime qu’on n'a pas commis, porter injustement le qualificatif de « criminel de génocide » sans clamer son innocence est une entorse à la recherche de la vérité"

 
 

Dernières nouvelles

Pas d'article dans la liste.

 

A lire aussi ...

Génocide rwandais : Les preuves de la planification à Kampala

 

Gnrl Emmanuel Habyarimana

La planification du génocide rwandais est un véritable piège terroriste posé à l’ONU, car elle se situe dans le prolongement de la guerre qu’a livré la NRA en Ouganda et qui a hissé au pouvoir le président Yoweri Kaguta Museveni en 1986, avec le soutien des combattants tutsi d’origine rwandaise. Depuis 1987, ces derniers sont encadrés par Museveni (M7), Nyerere, Linda Chalker et consorts …, sous la couverture active de l’Ambassade USA à Kampala.

Ces éminences grises et grisonnantes mettent au point la création du chaos au Rwanda. Le conflit rwandais prendra ainsi un caractère international. Le génocide rwandais se déroule sous la cadence prescrite par ce complot que le Partenariat Intwari a fini par faire éclater au grand jour. Ce document explique en grande parte pourquoi le génocide deviendra un des principes fondateurs de la 3ème République de Paul Kagame. 

En effet, contrairement au Procureur du TPIR qui l’exonère, le FPR qui a des dirigeants qui savent «véritablement lire et/ou comprendre ce qu'ils ont promulgué et signé » a inscrit dans « sa constitution » plus de 14 articles relatifs au génocide et même dans son préambule. Ainsi, au Titre II – Chapitre I – Article 14, nous lisons textuellement l'expression : « à cause du génocide commis au Rwanda du 1er octobre 1990 au 31 décembre 1994 ».

Ainsi, la constitution suggère que les personnes tuées pour ce qu’elles étaient (hutu, twa ou tusti) durant cette période, sont victimes du génocide rwandais. Qui, en effet, a attaqué le Rwanda en date du 1er octobre 1990, sinon le FPR? Qui a provoqué la guerre et son cortège de conséquences désastreuses, y compris le génocide des Abanyarwanda, sinon le FPR? Le FPR lui-même a fait un aveu constitutionnel de sa responsabilité criminelle dans la genèse du génocide qui trouva son apothéose planifiée par le même FPR en 1994.

Cependant, même si Rwigema, Kagame, Bayingana et tous les autres de cette junte militaire sont des acteurs importants de cette planification, il n’en demeure pas mois qu’ils ne sont que des accessoires ... dans ce chaos qu’installent les puissants supports de cette « catastrophe provoquée» que le Dr Eugene Rwamucyo dénonce depuis 1993. Dans quel but ? Seule la justice internationale, s’elle en a le courage, pourra nous le dire.

Pour en savoir plus, lire les résultats de ces investigations encore inédits.

Document complet sur le site de Mondialisation Canada

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8283

 

 

 


Fichiers :
Genocide-rwandais-Les_preuves-de-la-planification.Le-grand-complot-de-Kampala.pdf

 

 

génocide rwandais - Paul Kagame - Designed by Alpha Studio - Avocats Bruxelles - Consultant Euphony