"Accepter de supporter indéfiniment le poids d’un crime qu’on n'a pas commis, porter injustement le qualificatif de « criminel de génocide » sans clamer son innocence est une entorse à la recherche de la vérité"

 
 

Dernières nouvelles

Pas d'article dans la liste.

 

A lire aussi ...

Matata Joseph, un défenseur des droits de l'homme qui dénonce les délateurs

 

Matata-Joseph

Matata-Joseph

Un défenseur des droits de l'homme devrait se préoccuper de favoriser la réconciliation. Quand on croit à cet idéal, il est troublant de constater que la CEC et les Gacacas n’ont pas beaucoup changé depuis les 15 dernières années. Dans cette tragique affaire rwandaise, on ne peut pas se permettre d'être léger. Trop de délation tue la justice ! Le médecin rwandais dans ses multiples déclarations a clamé son innocence et souligné qu’il n’était qu’un «bouc-émissaire». Par contre, en ouvrant une page spéciale «L’affaire Rwamucyo», la CEC incrimine le médecin rwandais par des déclarations diffamatoires qui ressemblent étrangement à celles des « Gacaca » du Rwanda. A ce propos, un défenseur des droits de l’homme au Rwanda Joseph Matata, invité le 14 novembre 2009 à la Haye dans la conférence des avocats de la défense, a révélé « l’émergence de l’industrie du génocide ». Car, souligne-t-il, tous les délateurs attestent ce qu’ils n’ont pas vu, et ont une prime d’intéressement qui leur est accordée par ceux qui les commanditent

(voir vidéo ci-dessous).

 


 

 

génocide rwandais - Paul Kagame - Designed by Alpha Studio - Avocats Bruxelles - Consultant Euphony