"Accepter de supporter indéfiniment le poids d’un crime qu’on n'a pas commis, porter injustement le qualificatif de « criminel de génocide » sans clamer son innocence est une entorse à la recherche de la vérité"

 
 

Dernières nouvelles

Pas d'article dans la liste.

 

A lire aussi ...

Le Docteur Eugène Rwamucyo prend le public à témoin

 

Dr Rwamucyo Eugène

Je proteste encore une fois contre la diabolisation dont je fais l’objet dans la presse, depuis bientôt trois jours, sur 4 points précis :

1. Je n’ai jamais tenu de propos désobligeants à l’égard d’une infirmière qui travaille dans le même hôpital que moi. Je prends le public à témoin, car l’infirmière présentée sur TF1 (le 20H du 18/10/2009) n’a aucun « embonpoint ».

2. Le leitmotiv de cet acharnement est à chercher du coté des activistes (réunis au sein du Collectif des parties civiles rwandaises - CPCR) au service du régime dictatorial rwandais, installés en France dans un but de déstabiliser tous ceux qui ont échappé à sa furie ethniste. Ils militent aux fins de me faire perdre mon statut et mon travail de médecin pour que nous soyons, moi, et ma famille des indigents. Il est aussi important de souligner que nous constatons que le CPCR et leurs alliés,  n’ont aucun intérêt à ce que les rwandais amorcent un quelconque processus de réconciliation. Leur souci est de pérenniser le régime d’exclusion installé à Kigali. Je reste très disposé avec mon Conseil, à affronter les non-vérités de mes détracteurs devant la justice française qui instruit cette affaire depuis 2007.

3. Les fiches Interpol que mes détracteurs présentent à la presse comme des mandats d’arrêts pour me nuire ont été émis par le Bureau Central National d’Interpol à Kigali dirigé un officier de police rwandais, à la solde de la dictature du FPR, parti au pouvoir. Or, ces notices ne sont qu’une présentation améliorée en fiches Interpol, qui étaient auparavant la fameuse liste noire du FPR que le monde connaît dans sa géométrie variable de 3 milliers (1995-2006) à enfin 93 personnes recherchés à l’étranger depuis avril 2006. En effet, on pourra voir sur ces listes les anciens membres du FPR, sans oublier qu’on pourra  bientôt y voir figurer les étrangers qui connaissent à peine le Rwanda.

4. Conformément au règlement d’Interpol, j’ai protesté auprès du Secrétaire général d’Interpol à LYON par l’entremise de mon avocat contre cet abus de pouvoir et d’autorité de la BCN inféodé au Front patriotique au pouvoir à Kigali.

Dr Eugène RWAMUCYO

 

Ecouter son interview ci-dessous

Flash is required!

 

Interview du médecin rwandais Dr Rwamucyo Eugène

 


 

 

génocide rwandais - Paul Kagame - Designed by Alpha Studio - Avocats Bruxelles - Consultant Euphony