"Accepter de supporter indéfiniment le poids d’un crime qu’on n'a pas commis, porter injustement le qualificatif de « criminel de génocide » sans clamer son innocence est une entorse à la recherche de la vérité"

 
 

Dernières nouvelles

Pas d'article dans la liste.

 

A lire aussi ...

L'Afrique au XXI° siècle: PROJET DE SOCIETE PANAFRICAINE 2015-2050, post-esclavagiste

 

L'AFRIQUE AU XXI° SIECLE: PROJET DE SOCIETE PANAFRICAINE 2015-2050

----------------------------------------------------------------------

L'Afrique est indissociable de vils concepts qui ont avili le monde: esclavage, colonisations, néo-colonisation. Ses perspectives doivent vaincre ces maux qui l'accablent de l'extérieur plus fort et féroce qu'elle-même, et l'ethnisme et le retard de développement technique et technologique qui la maintiennent à la merci des maîtres des ventres de ses dirigeants.

Faut-il alors une autre révolte d'esclaves au 21ème siècle?

Le Meermin (« sirène » en français) est un navire négrier de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (Vereenigde Oost-Indische Compagnie, ou VOC) construit à Amsterdam sur un chantier naval de la Compagnie et lancé en 1760. Le 18 février 1766 les esclaves qu'il transporte de Madagascar au Cap se révoltent et prennent possession du navire. Les faits sont connus et bien documentés grâce aux minutes (conservées aux archives du Cap) du procès qui a lieu par la suite.

Rukira Isidore nous livre sa réflexion à ce propos.

----------------------------------------------

L'AFRIQUE EN EVOLUTION DEPUIS L'APPARITION DU GENRE HUMAIN IL Y A 143 MILLE ANS JUSQU'A PRESENT; ACTUALITE ET PERSPECTIVES DE RENAISSANCE AFRICAINE ET PANAFRICAINE PAR LA VOIE DU DROIT DE CITOYENNETE INTERAFRICAINE POUR TOUTES LES POPULATIONS AFRICAINES COMPOSEES  DE 1,5 MILLIARDS D'AFRICAINS QUI  SERONT 3 MILLIARDS EN 2050.

DOCUMENT DU 14-21.01.2014: L'AFRIQUE EN ETAT DES LIEUX ET EN PROJECTION D'AVENIR.

****************


     L'AFRIQUE DE MILLENAIRE EN MILLENAIRE, DE SIECLES EN SIECLES, D'ANNEE EN ANNEE: DE L'ANNEE 2013 A L'ANNEE 2014.

L'AFRIQUE AU XXI° SIECLE ET AU DE LA: TOUT AU LONG DU III° MILLENAIRE!.
            ******************

   I°- L'ORIGINE ET LA SIGNIFICATION DE L'EXPRESSION: "AFRIQUE".
                   

  La réflexion sur l'origine de l'expression "Afrique" nous amène à découvrir l'etymologie et à observer l'évolution historique de cette expression qui désigne tout un Continent crédité d'être le berceau de l'Humanité et lieu des racines de l'Homme.

     AFRIQUE: mot et nom d'origine gréco-mythologique  résultant de la contraction de deux mots grecs:"afros oikos = maison de l'amour en traduction littérale; signifiant :"Patrie d'Aphrodite, la Déesse de l'Amour" dans l'entendement gréco-mythologique.

     Le mot "AFRIQUE = afros oikos" est de même étymologie et de même origine grecque que d'autres mots aujourd'hui d'usage mondial, tels que par exemple "POLITIQUE = polis oikos", "ECONOMIE = oikos nomos", "DEMOCRATIE = demos kratos", "ETHIOPIE = ethios ops", "TOUTE L'AFRIQUE ou PANAFRICANISME = panos afros oikos". Le nom AFRIQUE désigne le Continent depuis le XV° Siècle.  Avant  époque, l'Afrique correspondait à l'actuelle Afrique du Nord, tandis que la partie au sud du fleuve Niger, soit l'actuelle Afrique Subsaharienne était désigné sous l'appellation de Ethiopie signifiant Pays des hommes noirs.

     Pour les Romains, l'AFRIQUE était la Puissance hostile de l'autre côté de la Méditerranée, à conquérir et à coloniser. Ce qui fut objectif accompli après les guerres puniques entre Rome et Carthage de 264 à 146 avant Jésus Christ. Depuis cette Antiquité jusqu'au XV° siècle, le nom "AFRIQUE" s'est appliqué à la partie nord du Continent Africain, celle Arabo-Berbère; tandis que la partie subsaharienne s'appelait jusqu'alors " ETHIOPIE", mot et nom d'origine grecque résultant de la contraction des mots "ethios ops = personne au visage brulé, soit homme noir", d'où l'application de "ethios ops" au vaste Territoire Subsaharien:"ETHIOPIE". Depuis la disparition de l'Antiquité à la fin du Moyen-âge et depuis l'avènement de l'époque Moderne dès le XV° siècle, le nom "ETHIOPIE" est attribué au Pays de l'Empire d'Abyssinie, tandis que le nom "AFRIQUE" (Afros Oikos=Patrie d'Aphrodite) s'applique à l'Ensemble du Continent Africain étendu du Nord au Sud: de la Mer Méditerranée  au Cap de Bonne Espérance, au bout de l'Afrique du Sud. 

     Depuis l'antiquité romaine jusqu'au Moyen-âge, le fleuve Niger (Nigris, selon les Romains antiques) était considéré frontière de séparation entre le Nord du Continent appelé AFRIQUE et la partie de l'au delà du fleuve Niger jusqu'au XV°S. appelée ETHIOPIE.

     Cette communication est utile et indispensable au titre de:

* outil d'information pour tout le monde: beaucoup de gens et en particulier les africains se demandent:"que signifie Afrique?";

* outil de pédagogie pour tout le monde et en particulier pour les jeunes et moins jeunes africains autant que ceux de partout;

* outil de connaissance et conscience identitaires pour l'ensemble des 1,5 Milliards d'africains au sein des 7,142 Milliards d'habitants de la Terre aujourd'hui, qui seront Trois Milliards d'africains au sein des 9,7 Milliards de citoyens du Globe en 2050.

 II°- LE CONTINENT AFRICAIN DEPUIS L'ANTIQUITE HISTORIQUE JUSQU'A PRESENT.

                            II°A- EXPOSE DE CE PROPOS.

       L'actualité du Continent Africain est résultat du passé de blocage de l'Afrique dans l'Ere de l'Age de Fer pendant 3 Mille ans, qui a abouti à la tragédie de l'esclavagisme qu'ont subi les populations africaines pendant 4 siècles: du XV° au XIX° siècle. Le déblocage est advenu par le fait de la Conférence de Berlin en 1885 qui a son tour a soumis l'Afrique à l'épreuve de la Colonisation Européenne pendant 3/4 de siècle: de 1885 à 1960, année d'accession des Pays Africains dessinés par la Conférence de Berlin pour les besoins de colonisation du Continent Africain par les Puissances Européennes. L'accession aux indépendances africaines en 1960 est l'aboutissement du Continent à l'heure de début de son auto-émancipation.Tel fut le sens de la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (l'O.U.A.) mise sur pied dès le lendemain de l'accession aux indépendances en 1963: l'OUA a été créée le 25 Mai 1963. 

Cette Organisation a été remplacée en 2001 (dès le 09-10 Juillet 2001) par l'actuelle Union Africaine qui poursuit le but d'assurer  au Continent Africain l'avenir d'Emancipation Politique, Economique, Sociale, Culturelle et Morale de toutes les Populations Africaines.

       Pour réaliser cet Objectif Majeur, l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) s'est fixée de s'appuyer sur le fondement encadrant et structurant de l'exigence de deux principes fondamentaux que sont  l'intangibilité des frontières des Pays et Etats Africains Indépendants, dessinés par la Conférence de Berlin en 1885 ainsi que l'intégrité territoriale des mêmes Pays et Etats Africains.

A l'avenir, c'est ce Cadre qui va prévaloir pour la création de l'Unité Africaine sous forme soit de Confédération soit de Fédération. 

 D'aucuns pensent que le choix de la forme de Confédération serait meilleure, d'autres croient que celle de Fédération conviendrait.

L'Unité Africaine Confédérale ou l'Unité Africaine Fédérale est une idée qui sera soumise aux débats et aux choix d'avenir. En attendant, les uns et les autres consacrent la réflexion et proposition sur la nécessité de Renaissance soit Africaine soit Panafricaine. 

        Les partisans culturels de la Renaissance Africaine (qui se distingue de la Renaissance Panafricaine) sont en majeure partie des intellectuells africains d'origine du Continent (notamment de l'Afrique de l'Ouest francophone) et des Caraîbes vivant en France.

Inspirés en particulier des ouvrages egyptologistesdu Docteur Anta Diop portant sur le Réveil de la Conscience Historique Africaine, ils affirment que la Renaissance Africaine doit consister en retour aux sources de l'Egyptologie d'il y a 5 Mille ans, car les egyptiens de cette lointaine époque historique sont "nos ancêtres" (cette affirmation est dictée par l'esprit de  contestation de l'enseignement primaire coloniale des années 1940-1950 par la quelle dans les colonies françaises l'on enseignait que "les gaulois sont nos ancêtres).

A cette catégorie d'egyptologistes  s'ajoute celle des afrocentristes pour qui il y a falsification de l'Histoire qui marginalise l'Afrique, alors que le Continent Africain est la seule source de la civilisation mondiale, et plus particulièrement de la civilisation occidentale.

Les afrocetristes accusent l'Occident d'avoir falsifié l'Histoire et luttent pour la réécriture de l'Histoire rétablie dans son "Africanité".

Les uns et les autres parmi ces deux catégories expriment la conviction que le fondement de la Renaissance Africaine réside dans le fait de retrouver l'essence africaine egyptologique, source de l'africanité, et dans le rétablissement de la primauté historique de l'Afrique. 

Dans leur approche, l'Afrique d'aujourd'hui, profondément conditionnée par la récente histoire du colonialisme (les Pays créés par la Conférence de Berlin en 1885 et acceptés par l'O.U.A., les frontières africaines tracées par la même Conférence et ratifiées par l'OUA, les langues coloniales devenues outils de communication interafricaine et internationale: l'anglais, le français, le portugais qui servent de langues de travail des organisations africaines et des organisations internationales dont ces langues sont fondements et auxquelles adhèrent les Pays Africains: Francophonie, Lusophonie, le Common Wealth qui est pilier de l'Anglophonie...) est ignorée. 

Il en est de même de l'Organisation de l'Unité Africaine (O.U.A.) et l'Union Africaine que ces intellectuels ignorent manifestement.

Les idées et exposés des partisans culturels et intellectuels africains , notamment francophones, sont publiés sur les sites Youtube.

Une partie de cette publication se trouve sur les vidéos youtube consacrés aux déclarations du Professeur Théophile Obenga sous le titre de l'une de ces déclaration intitulée "Le manque de courage politique des africains". Cette publication a été lancée le 21.12.2012.

         Les Dirigeants Africains ont découvert le Thème de la Renaissance Africaine qui a animé la célébration des 50 ans de la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (O.U.A.) dont le 50° Anniversaire (1963-2013) a été organisé par l'Union Africaine

à Addis-Abéba en Ethiopie, au Siège de l'O.U.A. anciennement et de l'Union Africaine aujourd'hui, et ce en date du 25 Mai 2013.

Les Chefs d'Etat et de Gouvernement Africains se sont déclarés engagés à soutenir les efforts de recherche des voies et moyens pour la réalisation de la Renaissance Africaine au cours des 50 prochaines années 2013-2063. L'Union Africaine en sera en Charge.

          Je travaille depuis bientôt 19 ans (depuis le jour de la présentation de ma candidature à l'un des cinq postes de Secrétaires généraux Adjoins de l'Organisation de l'Unité Africaine = O.U.A.: c'était le 14 février 1995 pour les élections qui devaient avoir lieu et qui ont eu lieu en Juin 1995 à Addis-Abéba en Ethiopie) sur le Thème de la Thèse & Hypothèse Panafricaine pour la réanimation du Panafricanisme au service de l'Unité Africaine, de l'avenir de création de l'Etat Uni de fédération Panafricaine, Républicaine et Démocratique d'Afrique rassemblant tous les Pays et Etats Africains au sein de l'Unité Africaine, au service du possible avenir d'Emancipation Politique, Economique, Sociale, Civique, Culturelle, Morale et Citoyenne de toutes les Populations Africaines dans le Continent  Africain et dans la Diaspora Africaine partout dans le Monde, et ce dans l'esprit de jouissance du Droit de Citoyenneté Interafricaine dont chacun et chacune des 1, 5 Milliards de citoyens africains aujourd'hui (lesquels seront 3 Milliards en 2050)  devrait et pourrait jouir pleinement. Ainsi serai-il par alleurs au service de l'avenir d'Afrique Nouvelle et Humaniste de Progrès pour toutes les Populations Africaines dans le Monde. C'est par cette voie que le Continent Africain retrouvera sa place au sein de la Communauté Humaine Universelle rassemblée au sein de la Triangularité de l'Humanité, des Cultures, Philosophies et Vivre d'Occident, Orient et Afrique.

Les travaux de documents que j'ai élaborés au cours notamment des 5 dernières années (2008-2013) concernant cette Démarche pluriannuelle  ont été remis aux organes de presse internationale ( le Monde Diplomatique, International Africa, Le Vif - L'Express,   Magazine Pax Christi de Wallonie-Bruxelles, le journal Le  Soir, la publication africaine Contact Burkina Faso...etc...).

La substance de la PENSEE ET DES PROJETS PANAFRICAINS que j'ai exposés dans mes écrits en la matière sont repris dans le document ci après de la Conférence que j'ai tenue à Bruxelles en date du 25 Juin 2013 sur invitation du C.A.I. SOLIDARITE (Centre Africain Intergénérationnel pour la Solidarité) qui organise et anime des réflexions sur l'actualité et l'avenir de l'Afrique. 

La réflexion ci-après que j'ai présentée constitue le reflet de ma Pensée et des Projets que je propose pour la "RENAISSANCE AFRICAINE ET PANAFRICAINE"au cours de ce XXI° siècle, et ce dans la perspective d'édifier l'Afrique Nouvelle et Humaniste,

grâce à la conjugaison des efforts et des ressources du Continent Africain rassemblé en Unité Africaine, Fédérale et Républicaine.

Dans cette Démarche et sous cette lumière, je propose l'Avenir d'UNITE AFRICAINE incarnée dans la Force de "L'ETAT UNI DE FEDERATION PANAFRICAINE, REPUBLICAINE ET DEMOCRATIQUE D'AFRIQUE" à édifier pendant 10 ans: en 2015-2025. 

             Cette perspective, face à la réalité des faits et des évènements d'autodestruction africaine en cours depuis la Chute du Mur de Berlin, depuis la fin de la Guerre Froide et depuis la fin des Blocs Est-Ouest et Tiers Monde, se heurte aux questions d'actualité sur

la volonté et la capacité des Africains d'édifier l'Unité Africaine,la Paix en Afrique, le Développement et le Progrès de ce Continent.

En effet, d'après les observateurs, les valeurs d'Unité Africaine, de Paix et de Développement pour le Progrès ne semblent pas constituer la Priorité pour les Dirigeants Africains. A ce sujet, l'observateur Pierre Franklin Tavarès, en préambule de son article publié par le Bimensuel du Le Monde Diplomatique de février-mars 2005,intitulé "Pourquoi tous ces Coups d'Etat, constate que:

"La multiplication des Conflits et Coups d'Etat traduit la profonde déstabilisation de Pays insérés "à la hussarde" dans la mondialisation. Fragilisés, les Etats perdent leur Autorité". Quant à l'observateur Jean-Paul Ngoupandé, il affirme dans son article publié par le quotidien Le Monde du 18 Mai 2002, intitulé "L'Afrique Suicidaire", que les Dirigeants Africains sont fossoyeurs des aspirations des Populations Africaines. Il les invitent à plaider coupables. La publication Kongo Times.info du 24 Juin 2012, en introduction de son article intitulé "Afrique: Déclin de la Démocratie" souligne:" Depuis les années 1960 jusqu'à ce jour, l'Afrique est toujours à la merci des maux. En dépit des ressources naturelles et humaines dont elle regorge, les populations africaines vivent dans la misère indescriptible. Comment expliquer ce paradoxe? La réponse est simple. Il n'y a pas une répartition équitable des ressources naturelles. Les Etats Africains, pour la plupart, sont gérés au mépris des principes de bonne Gouvernance. Dans ces conditions, ce sont les populations  africaines qui en pâtissent. Pendant que les Dirigeants Africains et leurs Protecteurs Etrangers s'enrichissent". D'aucuns par ailleurs observent que c'est dans ces mêmes conditions que les populations africaines qui n'en peuvent plus, notamment des millions de jeunes et moins jeunes sont livrés aux maux de pauvreté et misère, de désoeuvrement et dénuement, de chômage et

d'ignorance, de précarité, désespoir et désespérance le plus souvent dans le climat de peur et de terreur que leur font subir leurs Gouvenances. Des milliers voire bientôt des millions de jeunes et moins jeunes se jettent dans les Mers qui entourent le Continent Africain (Mer Méditerranée, Mer Rouge, Océan Indien  =vers les possessions françaises: Réunion, Mayotte....pour ce qui est de l'Océan Indien) pour fuir le Continent Africain et chercher asile et refuge partout ailleurs dans le Monde (notamment en Occident, à commencer par les Pays de l'Union Européenne, où ils espèrent trouver accueil et un espace de vie en dignité et respect de leur droit à la vie et aux valeurs vitales dont ils sont privés dans leurs Pays et dans leurs Etats d'Afrique. Dans cette épreuve aux risques de perte de leurs vies autant dans la traversée des déserts, des Pays hostiles et des Mers, les milliers (et bientôt des millions d'africains jeunes et moins jeunes sont abandonnés a leur lourd sort  par les Gouvernements Africains qui s'avèrent totalement indifférent à cette tragédie africaine d'actualité. A titre d'exemple de cette indifférence de l'Afrique face aux tragiques événements qui frappent tous les :mois et toutes les années ces ressources humaines africaines, il suffit de se rappeler la tragédie du naufrage de plus de 300 africains jeunes et moins jeunes péris en Mer Méditerranée dans la nuit du 03.10.2013 face à l'île italienne de Lampeduza. C'est une tragédie africaine qui a ému l'Italie, l'Europe et le Monde entier, mais qui a laissé totalement indifférente l'Afrique. Tout le monde sait que ce drame est un fait de toutes les semaines depuis plus d'une vingtaine d'années, et tout le monde observe que les Dirigeants Africains à tous les niveaux en sont en totale indifférence.  Cette attitude est dévalorisante pour l'Afrique et pour tous ses Dirigeants.  

Ce genre de comportement inhumain africain est un signe, parmi tant d'autres signes, de l'absurde autodestruction africaine, absurde auto colonisation africaine et absurde auto déshumanisation africaine sur fond de perte de conscience humaine, morale, politique, économique, sociale, culturelle, africaine, panafricaine et universelle, autant que sur fond de mondialisation,source de recolonisation.

C'est dans ce climat que se retrouvent autant les Dirigeants que les Populations: les uns et les autres ne croient plus aux valeurs de l'Unité Africaine, de la Paix en Afrique, du Développement réel du Continent Africain pour le Progrès bénéficiant à tout le monde et  constituant le fondement de l'Avenir d'Emancipation politique, économique, morale, culturelle, africaine et panafricaine. Les uns et les autres devraient s'ériger en protagonistes de l'Edification de l'Unité Africaine, de la Paix en Afrique, du Développement et du Progrès du Continent Africain. Mais hélas, tél est loin d'être le cas:les Dirigeants Africains s'en fichent, les Peuples sacrifiés pâtissent!

             Force est de devoir constater qu'aujourd'hui, les Pays et les Etas Africains sont tous et chacun pour son compte des bombes

ethniques explosifs soit en cours, soit à retardement. Des exemples sont d'actualité: l'Est du Congo RDC, la République Centre Africaine, le Sud Soudan. Ces cas ont été précédés par tant d'autres dans le récent passé: Libéria, Rwanda, Côte d'Ivoire, Kenya...etc. 

Dans l'Ensemble, le Continent Africain est destiné à rester cloué dans l'instabilité grave pendant plusieurs années voire décennies.

D'où le constat de l'observateur Stephen Smith, auteur de la question de: "Pourquoi l'Afrique meurt?" (ouvrage publié en octobre 2003 dans les éditions Calmann Lévy): il affirme que l'Afrique est un Continent au présent sans Avenir. A la veille de la célébration du 50ème Anniversaire (1960-2010) des indépendances africaines, et à l'issue de son II° Synode Episcopal tenu à Rome du 04 au 25 octobre 2009, l'Eglise Catholique Africaine a publié l'Appel Moral à l'adresse des Dirigeants et des Peuples Africains, ainsi formulé:

"AFRIQUE, FAMILLE MENACEE, LEVE-TOI ET MARCHE".Cet Appel non seulement n'a pas été écouté,mais il est déjà oublié! 

                       L'Afrique est menacée et est sous intense pression de divers maux dont font partie les 7 plaies ci-après exposées à la page 51 de l'hebdomadaire français Le Point n° 2082 du 09 août 2012:

1°- les problèmes politiques et conflits armés d'autodestruction africaine qui font des Pays africains des bombes ethniques explosifs;

2°- le Djihadisme: les mouvements de combattants islamistes ont pour objectif de faire de l'Afrique leur Sanctuaire contre l'Occident;

3°- la piraterie: des groupes de pirates africains ont entrepris d'exercer la piraterie contre le Trafic maritime sur les côtes des Océans autour de l'Afrique: l'Océan Indien(notamment sur les côtes somaliennes) et l'Océan Atlantique(le long des côte du Golfe de Guinée);

4°- la sécheresse:  le Continent  Africain subit plus qu' ailleurs les effets des changements climatiques destructeurs, notamment  ceux de la sécheresse qui provoquent des famines, source de dépendances alimentaires des populations africaines, et ceux des inondations;

5°- le paludisme et autres sources des maladies et épidémies dévastatrices  des ressources humaines et des vies africaines fauchées;

6°- le SIDA:la maladie causée par le VIH a dévasté l'ensemble du Continent Africain depuis son apparition au début des années 1980.

 C'est en Afrique que se compte des millions de personnes victimes de cette épidémie mondiale, devenue africaine au cours de 33 ans;

7°- la corruption: cette pratique de corruption concerne des Hauts Dirigeants  Africains corrompus, qui a leur tour sont devenus des corrupteurs pour la conservation du pouvoir à tout prix, y compris conflits armés, exercice de la terreur, tortures et aussi corruption.

    Ces quelques plaies signalées par Le Point font partie de beaucoup d'autres plaies plus graves et profondes, parmi lesquelles citons:

1°- la plaie de l'Oubli: l'Afrique d'aujourd'hui a oublié d'où elle vient, où elle en est, vers où elle va. Les nouvelles générations de Dirigeants et d'habitants ignorent ce qu'a été la colonisation et ignorent les fondements de l'Afrique post-coloniale: la notion et la valeur de République, par exemple, ne veulent rien dire en Afrique d'aujourd'hui. Tous les Pays Africains, à l'exception du Swaziland et du Maroc, ont été baptisés "REPUBLIQUES = RES PUBLICA = BIEN COMMUN" à l'accession aux indépendances et au Statut d'Etats, au sortir de l'époque coloniale en 1960. Autant les populations que les Dirigeants ont oublié et ignorent cette notion et valeur;

2°- la plaie des gouvernants et Dirigeants africains initialement supposés représenter les aspirations et intérêts des Peuples Africains et des Populations de leurs Pays dont ils sont en charge: ils sont devenus de véritables agents de la Recolonisation de l'Afrique dans l'ombre de la Mondialisation. Du coup, les Dirigeants et Gouvernants Africains s'avèrent être les pires ennemis des leurs Peuples et des Populations Africaines. C'est, en conviendra-t-on, un paradoxe qui donne lieu à des observations, tel que celle du susdit Pierre Franklin Tavarès qui dans le susdit écrit publié dans le Bimensuel du Le Monde Diplomatique de février-mars 2005 intitulé "Pourquoi tous ces Coups d'Etat" fait constater que:"La plupart des Chefs d'Etat Africains ne se pensent pas comme des Présidents de la République, garants de l'intérêt général, mais agissent comme des présidents de conseils d'administrations". Cette observation démontre que les Pays Africains, les Etats Africains, les Gouvernements Africains et les Administrations Africaines sont privatisés, conformément  à l'esprit de la Mondialisation Economique qui fait de l'Afrique d'aujourd'hui le Continent le plus mondialisé. L'auteur de cette observation poursuit son constant en démontrant que:" La notion de Recolonisation "Civile" par le Monde Economique International sied à cette situation.Et elle (cette Recolonisation) souligne clairement l'impuissance de l'Autorité Publique en Afrique".

3°- la plaie de fracture de l'Afrique en deux sociétés en malentendu: la société des Dirigeants Africains reconnaissable dans leur Club de l'Union Africaine d'une part, et la Société des Populations Africaines d'autre part reconnaissable dans la situation des malheurs du Continent Africain qui conduisent les masses de jeunes et moins jeunes à fuir l'Afrique et les Etats Africains hostiles aux Peuples Africains soumis à la misère et la pauvreté, au désoeuvrement et au désespoir, au sous développement et à la désespérance, à la peur et la terreur, à l'oppression que les Dirigeants Africains exercent sur les Populations Africaines sous l'impératif de la Mondialisation. 

4°- la plaie des énormes inégalités sociales entre les classes des élites économiques et politiques africaines qui s'enrichissent sous la protection des multinationales d'exploitation des ressources naturelles du sol et du sous sol de l'Afrique, et les vastes masses des Populations Africaines  laissées pour compte dans le dénuement et la misère, la pauvreté et le désoeuvrement, l'ignorance et la peur, le sous développement et le désespoir qui poussent des milliers et bientôt des millions de jeunes et moins jeunes à se jeter dans des flux d'émigrations clandestines massives pour se réfugier à l'étranger dans des conditions de danger et de risques (en ce y compris la perte de leur vies) pour échapper au sort de désespérance qui est réservé aux Populations Africaines sous les gouvernances actuelles qui sont totalement indifférentes à cette situation de fuite semblable à celle de l'époque du passé d'esclavagisme au XV°-XIX° Siècle.

Alors que la Communauté Internationale et le reste du Monde manifestent leur émotion face à cette catastrophe humaine africaine, les Dirigeants Africains quant à eux affichent l'indifférence, laquelle est signe de manifeste perte de conscience humaine africaine;

5°- la plaie de persistante situation des guerres et conflits armés d'absurde autodestruction africaine, absurde auto colonisation  africaine et absurde auto déshumanisation africaine qui ont de tous les temps du déroulé de l'Histoire de l'Afrique, existé (depuis 12 mille ans, tel que le démontre le professeur Bernard Lugan dans son récent ouvrage intitulé "Les Guerres d'Afrique des origines à nos jours"). Les conflits armés interethniques africains n'ont jamais cessés tout au log des millénaires et des siècles. Au cours des années du bientôt 1/4 de siècle (1990-2014) se sont déchainés dès le lendemain de la Chute du Mur de Berlin, de la Fin de la Guerre Froide et de la Fin des Blocs de l'Est, de l'Ouest et du Tiers-Monde, tous trois évènements historiques advenus en novembre 1989 et dont les effets immédiats ont été le Triomphe de l'Occident, la mise en marche de la conquérante Mondialisation économique, financière et commerciale, la naissance et croissance des Pays Emergents d'une part, d'autre part la déchéance de l'Afrique précipitée du Tiers-Monde au Quart-Monde, Bloc des Pays et Continents "les moins avancés" dont font partie le Continent et les Pays Africains.

6°la plaie des Dictatures Africaines qui exercent sur les Populations africaines l'oppression pire que celle des colonisateurs; ils gèrent l'exploitation des Populations africaines (l'oppression des africains par les dirigeants africains) et des ressources naturelles pour les Multinationales des Recolonisation du Continent Africain soumis aux lois de la Mondialisation, au profit de l'Occident et de l'Orient.

7°- la plaie des guerres et des conflits sous le souffle des réseaux extérieurs dont l'action et les effets sont ainsi indiqués par le susdit Pierre Franklin Tavarès dans le susdit document publié par le  Bimensuel du Le Monde Diplomatique de février-mars 2005:"Si les agents privés occidentaux et orientaux "allument" des batailles et fomentent des coups d'Etat, il revient aux Etats Occidentaux de s'interposer entre les belligérants. Il y a là une complémentarité inadmissible dans une odieuse division du travail. Au total, les Etats Africains se trouvent de plus en plus fragilisés". L'Afrique se suicide par autodestruction, auto colonisation et auto déshumanisation!.

8°- la plaie de la Peur des Dirigeants Africains qui pour pouvoir survivre aux pouvoirs exercent la terreur contre les Peuples Africains d'une part, et d'autre part la Peur des Populations Africaines qui exaspérées se livrent à la fuite en masse des jeunes  et moins jeunes, qui se jettent dans des flux d'émigrations clandestines à leurs risques et périls pour chercher refuge et asiles partout ailleurs dans le Monde, notamment en Europe, espérant y trouver une raison de vivre en dignité et droits de l'homme qui leur sont refusés en Afrique.

9°- la plaie de l'aliénation des Dirigeants et des Populations, les uns et les autres livrés à la recherche des effets de démonstration par la surconsommation des produits cosmétiques sous la pression du marketing de la Mondialisation des apparences idiotes, futiles et très couteuses. Et ce au détriment de la satisfaction des besoins prioritaires et vitaux: l'alimentation, l'éducation, le Développement....

10°-  la plaie de l'égoïsme et  de l'individualisme qui ont remplacé les valeurs de la solidarité africaine disparue partout en Afrique;

11°- la plaie de déracinement de l'Afrique et des africains projetés dans la dimension de l'ailleurs pour devenir marchés et clients des biens et produits de consommation propagés par le souffle des outils de la Mondialisation commerciale. Le Continent Africain et les masses africaines (du Sommet de la Pyramide à sa Base) se retrouvent en déracinement et aliénation qui en font des soumis  aux  seuls soucis de: "carpe diem et gaudium!"= "plaisirs et jouissances: c'est aujourd'hui!", soumis à qui l'on fait miroiter (signe de faux développements!) l'amulette des taux de croissance économique, sans tenir compte des énormes inégalités sociales et de la misère des masses de Populations Africaines condamnées à la désespérance, sous la terreur des Gouvernances Autocratiques d'oppression.

12°- la plaie de malédiction des matières premières qui, dès que découvertes dans le sous sol de tel ou tel autre Pays Africain deviennent éléments déclencheurs de l'explosion de la bombe ethnique dévastatrice et d'explosions des conflits et violences ethniques.

13°- la plaie profonde de la nature humaine de: "Homo Homini Lupus"= L'Homme est un Loup pour l'Homme =  l'Homme est le pire Ennemi de l'Homme". Ce fait en Afrique perdure depuis la nuit des temps au titre de: "Africanus Homo Africani Homini Lupus" =  l'Homme Africain est un Loup pour l'Homme Africain = l'Africain est le pire Ennemi de l'Africain = Africanus Africani  Lupus". Cet aspect est devenu très virulent dans l'actualité des guerres et conflits d'autodestruction africaine couplée à l'absurde auto-colonisation et à l'inconsciente auto-déshumanisation. Le Vivre Ensemble en Afrique est Conflictuel (en témoignent les conflits armés et guerres sans objet ni issues), d'où la quasi impossibilité de réaliser l'Avenir d'Unité Africaine, de Paix en Afrique, de Développement pour le Progrès et la viable  Emancipation et Epanouissement des Populations Africaines aujourd'hui plus que jamais naufragées sous la pression des conflits armés et guerres, des violences inhumaines, du mépris de la vie humaine africaine par les gouvernants africains.

14°- la plaie de peur, d'agacement et en même temps d'attente d'assistances et aides face à l'Occident, couplée à la plaie de crainte et d'auto-intimidation face à l'Orient (notamment face au Monde moyen-oriental arabo-musulman), ainsi qu'à la plaie d'auto-fascination quasi mystique face au Monde d'Extrême Orient (notamment face à la Chine: cette fascination est comparée à celle d'Autruche face au Dragon). Cette psychologie fait du Continent Africain ressembler à ce qui se rapproche à l'irreconnaissable O.P.E.N.I.N.I. (Objet Politique et Economique Non Identifié et Non Identifiable). Le Continent Africain en vient ainsi à perdre sa qualité de Protagoniste au même pied d'égalité avec ses deux Partenaires au sein de la Triangularité de l'Humanité et des Civilisations d'Occident, Orient et Afrique. Il se pose dès lors la question de savoir comment relever le Défi d'injecter la Personnalité dans le Continent à redresser.

15°- la plaie de balancier négatif entre la croissance démographique galopante et la faiblesse voire la décroissance des richesses couplée à l'épuisement des ressources naturelles et d'autres moyens de survie des populations africaines poussées vers le naufrage dans la misère et la pauvreté, les famines et le dénuement, le désoeuvrement, désespoir, sous développement et désespérance totale.

16°- la plaie de Continent devenu proie de conquêtes des Puissances anciennes et émergentes sous le parapluie de la Mondialisation.

La méthode chinoise et le slogan chinois "gagnant-gagnant" dans cette démarche d'actualité se sont avérés rentables pour la Chine;

Ainsi cette méthode et ce slogan sont devenus sources d'inspiration pour les autres Puissances conquérantes à l'assaut du Continent Africain: convoquer les Dirigeants Africains en vrac et en masses, les rassembler et leur miroiter monts et merveilles pour les séduire; ensuite lancer à l'assaut du Continent et des Pays Africains des armés de sociétés multinationales, des sociétés d'investissement et des hommes d'affaires pour conquérir des parts de marchés d'exportations, des parts d'investissements, des parts d'exploitation des matières premières du sous sol et/ou des ressources naturelles du sol, d'achat des terres africaines par territoires voire par pays entiers.

Par la suite, il s'en suit le phénomène de Recolonisation Civile par le monde économique international et l'impuissance de l'autorité publique africaine, tél que en font le constat les observateurs, notamment Pierre Franklin Tavarès dans son document susmentionné.

Il s'en suit aussi la mise sous tutelle des Dirigeants Africains qui se retrouvent sous la protection du monde économique international,

et ce au dépens des Populations Africaines qui quant à elles se retrouvent sous l'oppression voire sous la terreur de leurs Dirigeants. 

      Le défilé des Chefs d'Etat Africains à Pékin pour la tenue du 5° Sommet Chine-Afrique sur convocation du Gouvernement Chinois a eu lieu le 19 juillet 2012. Le défilé des Chefs d'Etat Africains à Paris pour la tenue du Sommet France-Afrique sur convocation du Président Français, Monsieur François Hollande, a eu lieu le 06-07 décembre 2013. Le prochain défilé des Chefs d'Etat Africains pour la tenue du Sommet Amérique-Afrique aura lieu à Washington du 06 au 07 août 2014 sur convocation du Président des Etats Unis d'Amérique, Monsieur Barack Obama, fils d'Afrique désintéressé du Continent Africain au cours de son I° mandat (2008-2012). D'autres Puissances notamment du Monde des Emergents envisagent d'organiser des Sommets avec l'Afrique dans le même objectif de conquêtes à entreprendre dans la mouvance de la Mondialisation Economique du Continent Africain.  

Le prochain 4° Sommet Europe-Afrique se tiendra à Bruxelles en Belgique  auprès de l'Union Européenne en ce 2014.                   

17°- la plaie de l'incapacité du Continent Africain de se libérer et de sortir de l'immobilisme pour accéder aux capacités de se réinventer et de se rénover pour évoluer vers l'avant dans la marche de l'Histoire. Il a fallu la Conférence Européenne de Berlin en 1885 pour briser le rocher de l'immobilisme sous lequel l'Afrique a été immobilisée pendant 3 Mille ans: depuis l'époque de l'Age de Fer. Trente ans après l'accession aux indépendances (1960-1990) le Continent a été replongé dans les conflits armés d'absurde autodestruction, absurde auto-colonisation, absurde auto-déshumanisation et absurde auto-rétrogradation à l'époque précoloniale.

Ce sont ces conflits généralisés et guerres déchainées depuis bientôt un quart de siècle (depuis 1990) qui se poursuivent dans la Région des Grands Lacs, dans la Corne de l'Afrique, dans l'Afrique Occidentale et qui risquent de se reproduire partout ailleurs dans le Continent où les Pays créés par la Conférence de Berlin en 1885, élevés au rang d'Etats par accession aux indépendances en 1960, sont autant de bombes ethniques à tout moment explosifs. La perspective de Stabilité, Paix durable et Unité Africaine est un Défi qui est en contraste et contradiction  avec les tendances de l'Afrique à résister contre l'évolution et la marche vers l'avenir de Progrès.

Sur fond de ce constat, l'observateur Stephen Smith dans son livre publié en octobre 2003 aux éditions Calmann Lévy pose la question de:"Pourquoi l'Afrique meurt?". Dans l'exposé de cet ouvrage d'il y a une décennie, l'auteur en vient à la conclusion que "L'Afrique est un Continent  au Présent sans Avenir". Le Continent tenté par l'immobilisme voire par la régression devra faire beaucoup d'efforts pour se réveiller et se relever. Il devra déployer d'énormes efforts et synergies pour évoluer vers l'Avenir de Salut.

18°la plaie de manque des vertus fondamentales et indispensables dans les Rapports de Force qui régissent les relations entre les êtres du règne animal (c'est le cas autant des vanimaux que des hommes qui ne sont autre que animaux pensants!): manque d'imagination, manque de vision à moyen et long terme, manque de courage, manque de constance, manque d'endurance, manque de détermination, manque d'esprit de risque (= la peur du risque), manque de persévérance; tous ces manques constituent le Déficit et le Vide d'Afrique.

Aussi, l'Afrique dans l'engrenage de ces manques est un Continent impuissant dans les Rapports de Force avec l'Occident et l'Orient.

19°- la plaie de lourde dépendance que subit le Continent Africain depuis des Millénaires,depuis 6 siècles et de décennie en décennie.

    Pendant des Millénaires l'Afrique a été sous la dépendance des éléments de la Nature qui l'ont contrainte à l'Immobilisme Aliénant.

Depuis les six derniers siècles (XV°-XXI° siècle), l'Afrique subit la volonté des Puissances Humaines de l'ailleurs: l'Impérialisme!....

Elle a subi l'esclavagisme pendant 4 siècle (XV°-XIX° siècle), le colonialisme pendant 3/4 de siècle (1885-1960), le néocolonialisme

pendant 3 décennies (1960-1990), la recolonisation sous la Puissance conquérante de la Mondialisation pendant 24 ans (1990-2014).

20°- la plaie et le poids de l'Irresponsabilité des Dirigeants Africains du passé (c'est le cas de l'époque des crimes d'esclavagisme) et d'aujourd'hui. Les Dirigeants Africains revendiquent l'impunité pour tous les malheurs qu'ils causent aux Populations Africaines. Ils rejettent toute accusation pour les fautes et crimes qu'ils commettent contre leurs Populations. Dans l'article intitulé "L'AFRIQUE SUICIDAIRE", publié à la Une du quotidien Le Monde du 18 Mai 2002, l'observateur Jean Paul Ngoupandé souligne que les Dirigeants Africains sont des fossoyeurs des aspirations des Peuples Africains; il les invite tous à plaider coupables. En réaction aux observations voire accusations (notamment auprès du Tribunal Pénal International sis à la Haye en Hollande), les Dirigeants Africains repoussent toute observation et toute accusation: ils réclament reconnaissance de leur innocence, et exigent l'impunité en leur faveur. Ils proclament fort et haut que les malheurs  que les Peuples Africains subissent sont de la Responsabilité des "Autres": des "méchants" colonialistes, "méchants" impérialistes, "méchants" étrangers, "méchants" Blancs...., et pas du tout des "innocents" Dirigeants Africains. Ainsi donc ces Autres ("les méchants") seraient les seuls responsables des coups d'Etat africains, des dictatures africaines, des autocraties africaines, des mauvaises gouvernances africaines, des violations des droits de l'homme, des conflits armés, des génocides, des misères et désespoirs des Populations Africaines ainsi que de leur grave désespérance qui les pousse à se jeter dans  des flux de la fuite en masses notamment des milliers et bientôt des millions de jeunes et moins jeunes pour s'exiler loin de l'Afrique et loin de leurs Pays qui leur sont devenus hostiles à cause des violences, injustices, souffrances et divers malheurs qu'ils subissent.   

   Dans cette démarche de réclamation  d'innocence et impunité  pour ces Dirigeants, l'on en est arrivé à l'organisation de la tenue d'un Sommet Extraordinaire de l'Union Africaine à Addis-Abéba en Ethiopie au mois d'octobre 2013. Personne au Monde ne les croie!....

21°- la plaie de la multiplicité des Afriques: de fait, depuis toujours il n'y a pas Une Afrique ou l'AFRIQUE. Il y a des Afriques, à commencer par l'Afrique Arabo-musulmane datant de l'époque des conquêtes arabo-musulmanes au VII°-VIII° siècle; il y a les Afriques dont la source est la Conférence Européenne de Berlin en 1885: l'Afrique Anglaise ou Afrique Anglophone, l'Afrique Française ou Afrique Francophone, l'Afrique portugaise ou Afrique lusophone, l'Afrique Espagnole ou Afrique Hispanophone, l'Afrique Belge sise au cœur de la Région des Grands Lacs en cours d'être redessinée par conflits pour devenir l'Afrique Américaine.

Ces Afriques correspondent à autant de Cultures étrangères qui leur sont imprimées à fond par leurs anciennes Puissances coloniales.

Les multiples et diverses Afriques aux Cultures étrangères dominent et gouvernent le Continent Africain. Elles se superposent aux mille milliers d'Afriques Ethniques figées à l'époque d'il y a 3000 ans et que la Conférence Européenne de Berlin en 1885 a regroupé en un peu plus d'une demi centaine de Pays, élevés au Statut d'Etats Indépendants et Souverains suite à la Décolonisation en 1960.

C'est cet Ensemble d'Afriques actuelles et d'Afriques ancestrales qui constituent les deux Afriques Géographiques, à savoir l'Afrique Méditerranéenne arabo-musulmane ou Afrique du Nord et l'Afrique Subsaharienne ou Afrique Noire naguère appelée ETHIOPIE.

Les deux Afriques à leur tour se combinent en l'actuelle AFRIQUE, Continent qui abrite plus de Un Milliard d'habitants qui seront plus de 2 Milliards d'ici moins de 40 ans: en 2050. Sera-t-il possible de cette Afrique des 55 Pays-Etats réaliser l'Unité Africaine?     

22°- la plaie de la perte de Conscience humaine, politique, économique, sociale, culturelle, morale, africaine, panafricaine et universelle sous le couvert des plaies de l'oubli, de la perte de mémoire historique et de la perte des valeurs et principes de la Raison d'Etre. Cette situation dans laquelle le Continent Africain est naufragé est une Tragédie pour Toutes les Populations Africaines tenues hors de la Marche de l'Histoire de l'Humanité en accélération évolutive, avec pour effet de laisser les Peuples Africains en marge de l'Histoire. 

  II°B- EN CONCLUSION DE CE PROPOS.

        Pour pouvoir se rattraper et se repositionner dans la Marche Mondiale, l'Afrique et les Peuples Africains devront déployer des efforts visant à créer les conditions de réalisation de l'Unité Africaine, de la Paix en Afrique et du Développement du Continent Africain par la voie de l'Emancipation Politique, Economique, Sociale, Culturelle et Morale, Africaine et Panafricaine ainsi que par la voie de la conjugaison des synergies pour animer la volonté de réalisation de l'entreprise commune de la Future Afrique Nouvelle et Humaniste de Progrès incarnée dans l'Etat Uni de Fédération Panafricaine, Républicaine et Démocratique d'Afrique en 2020-2030.

        L'Unité Africaine, la Paix en Afrique, le Développement pour le Progrès, l'Emancipation et l'Epanouissement de de toutes les Populations africaines dans le Continent et dans la Diaspora Africaine dans le Monde constituent les Piliers de Fondement de l'Avenir de Renaissance Africaine et Panafricaine pour la Future Société Panafricaine, Protagoniste de l'Histoire de l'Humanité en Marche.

Cette Renaissance est un Projet de Proposition Panafricaine exposée dans le Document ci-après reproduit, de la Conférence que j'ai tenue à Bruxelles le 25.06.2013 , Capitale de la Belgique et de l'Europe et Capitale qui abrite le Siège du Groupe Europe-Afrique régi par la Convention EAMA-MEC anciennement (Etats Africains et Malgache Associés - Marché Commun Européen), la Convention ACP-CEE de Lomé ensuite (Afrique-Caraïbes-Pacifique & Communauté Economique Européenne), Convention ACP-UE (Afrique-Caraïbes-Pacifique-Union Européenne) de Cotonou aujourd'hui. Le Partenariat entre l'Afrique et l'Europe est vitale.

         Le Continent Africain est aujourd'hui plus que jamais face à l'urgence de choix entre exister ou sombrer dans le naufrage que lui prédisent les observateurs, tel que le célèbre journaliste américain William Pfaff qui, dans son article publié par l'hebdomadaire Jeune Afrique du 05 octobre 1994, fait le constat du naufrage de l'Afrique dans l'océan de ses malheurs, conflits armées et génocides.

Pour leur part, des chercheurs européens qui ont publié leurs observations dans l'hebdomadaire belge Le Vif-L'Express du 15 juillet 2005 prédisent que "le Sous Développement de l'Afrique est une Bombe à retardement du Terrorisme International notamment contre la voisine Europe". Le II° Synode des Evêques du Continent Africain tenu à Rome il y a déjà 5 ans, du 04 au 25 octobre 2009, en est venu à observer que l'Afrique est en danger mortel. Ses travaux se sont conclus par l'Appel lancé "Urbi et Orbi" en termes pressants et alarmants: "AFRIQUE, FAMILLE MENACEE, LEVE-TOI ET MARCHE". Certes, Question se pose: "Se lever Comment et/ou  marcher vers Où?". C'est à cette Question que j'ai entrepris d'apporter ma contribution exposée dans mes prochains écrits.

Rukira Isidore, mai 2014

-------------------------

www.rwamucyo.com, 20.05.2014

 


 

 

génocide rwandais - Paul Kagame - Designed by Alpha Studio - Avocats Bruxelles - Consultant Euphony