"Accepter de supporter indéfiniment le poids d’un crime qu’on n'a pas commis, porter injustement le qualificatif de « criminel de génocide » sans clamer son innocence est une entorse à la recherche de la vérité"

 
 

Dernières nouvelles

Pas d'article dans la liste.

 

A lire aussi ...

Les victimes de l'attentat, le génocide et la mémoire du 6 avril 1994

 

Habyalimana Juvenal et Cyprien Ntaryamira

Ce 6 avril, la mémoire de 1994 au Rwanda hante-t-elle les esprits de la même manière que les 20 dernières années passées?

Aujourd'hui, la mémoire des victimes du 6 avril 1994 est vécue dans l'attente de toute la vérité au sujet de ce premier attentat terroriste sur le continent africain, resté impuni 21 ans après.

Quelles furent les victimes de cet attentat?

Ce drame a frappé et anéanti tout le peuple du Rwanda, ais aussi et surtout, fut une tragédie pour les 12 familles de:

1. Général Major Juvénal HABYARIMANA, Président de la République Rwandaise.

2. Monsieur Cyprien NTARYAMIRA, Président de la République Burundaise.

3. Monsieur Bernard CIZA, Ministre d’Etat à la Planification, au Développement et à la Reconstruction du Burundi.

4. Monsieur Cyriaque SIMBIZI, Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement du Burundi.

5. Général Major Déogratias NSABIMANA, Chef d’état-major de l’ Armée Rwandaise.

6. Ambassadeur Juvénal RENZAHO, Conseiller diplomatique du Président rwandais.

7. Colonel Elie SAGATWA, Secrétaire particulier et Chef de la sécurité du Président rwandais.

8. Docteur Emmanuel AKINGENEYE, Médecin particulier du Président rwandais.

9. Major Thaddée BAGARAGAZA, Officier d’ordonnance du Président rwandais et Commandant en 2nd du Bataillon Garde présidentielle.

10. Major Jacky HERAUD, Commandant de bord du Falcon présidentiel.

11. Commandant Jean-Pierre MINABERRY, Copilote du Falcon présidentiel.

12. Adjudant-chef Jean-Michel PERRINE, Mécanicien navigant du Falcon-50 présidentiel.

L'année dernière, nous pensions qu'une phase de catharsis amorcée par l'artiste Kizito avec son oeuvre musical "Urupfu nicyo kibi kiruta ibindi" au nom de sa foi en Jésus-Christ, allait toucher le coeur du pouvoir de Kigali afin qu'une phase de "Vérité et Réconciliation" puisse veritablement voir le jour dans ce pays où les yeux des habitants ont suffisamment pleuré. Kizito priait comme chrétien pour les autres "frères, non-victimes de ce qui a été appelé "génocide" qui sont aussi des hommes qui ont besoin de faire mémoire". Il ne fallait pas. Depuis ce moment, il croupit dans les geôles du maître du pays et maitre d'oeuvre d'un projet qu'on appelle le "Rwanda" qui veut dire "emera ngutegeke niwanga nkwice" (fais allégeance à mon régime, ou alors, choisis ta mort").

Les victimes du 6 avril en ont fait la triste expérience et le monde n'est pas prêt à percer le mystère le mystère de ce projet pour imposer la paix dans cette région. Les rwandais sont anéantis, apeurés, désemparés. La seule lueur d'espoir qui reste est cette soif de vérité qui habite encore quelques hommes et femmes de bonne volonté de part dans le monde entier.

La vérité s'invite dans les débats

La vérité encore incomplète de ce qu'on a voulu longtemps étouffer et cacher est étalée de plus en plus sur la place publique.

Cette douloureuse mémoire de cette tragédie que l'ONU a qualifié de "génocide rwandais" est désormais sujet à débat. Après Charles Onana, Pière Péan, Marie Roger Biloa, Stephen Smith qui furent les premiers à ouvrir les yeux sur cette histoire falsifiée, les américains A. Stam et C. Davenport ont confirmé ce que le canadien Philpot avait déjà dit: "Ca ne s'est pas passé comme ça à Kigali". Le coup fatal à l'histoire officielle du génocide rwandais a été portée par Déogratias Mushayidi et son Partenariat Intwari (les braves, courageux) qui ont envoyé en 2008, un document, "Le peuple rwandais crie justice" avec des preuves qui osent pointer du doigt le gouvernement de Bill Clinton des Etats Unis d'Amérique. Il montre que Clinton a soutenu le crime contre la paix en Ouganda et au Rwanda. Ce Déo Mushayidi qui pourrait être primé comme le héros de vérité au Rwanda est plutôt considéré comme l'auteur du "Weakileaks rwandais" et croupit en prison sous régime spécial. L'historien Bernard Lugan n'a pas hésité de conclure après ses recherches qu'il s'agissait désormais d'un "génocide en question".

"Le peuple crie justice" a envoyé Mushayidi en prison

Sept après les révélations dans le document "Le peuple crie justice", le Génocide est en question, parce que les anglo-saxons en ont marre de soutenir indéfiniment le mensonge. Et les voici sortir avec fracas par un film témoignage; "Rwanda, Untold story". Que reste-t-il alors des mensonges de ceux qui veulent nous faire croire qu'il y eut des méchants hutu qui ont rêvé un jour d'exterminer les gentils tutsi? Presque rien, sauf la persévérance des irréductibles et la peur qui a tétanisé ceux qui sont accusés collectivement, les "hutus du Rwanda et la France".

A qui profite le crime génocidaire de 1994? Les hutu, la France, les USA, le FPR?

S'il est vrai qu'il y eut une furie génocidaire dans ce pays entre avril et juillet 1994, à qui a profité le crime? Aux hutu ou à la France? Et qui a tiré les ficelles de cet hécatombe. Il commence à s'avérer que les rwandais n'étaient pas seuls dans cette orchestration du crime contre les peuples et le pillage des pays des Grands Lacs Africains. La méthode de destruction rwando-ougandaise s'est bien exportée, particulièrement au Congo et même en Afrique de l'Ouest via la Côte d'Ivoire".

Même si la propagande officielle voudrait maintenir une chape de plomb sur les vrais mobiles de ce "tragique génocide rwandais", la vérité ne saurait rester si longtemps cachée.

L'actualité d'aujourd'hui montre que les choses changent et vont changer.

Cyiza cya Magenda

---------------------

Lin

  1. Rwanda: un projet du gouvernement inquiète les médias

    RFI-il y a 21 heures
    Au Rwanda, la RMC est-elle menacée par le gouvernement ? La toute jeune instance d'autorégulation des médias - dont la création avait été ...
  2. RDC-Rwanda: le député Lokondo réclame la publication du rapport ...

    Radio Okapi-26 mars 2015
    Henri Thomas Lokondo regrette que le Parlement congolais n'ait pas été informé «alors que la partie rwandaise informait régulièrement son ...
  3. FIGRA 2015. Rwanda : 20 ans après le génocide

    Télé Loisirs.fr-il y a 4 heures
    Diffusé sur ARTE au début de l'année 2014, le documentaire Rwanda : 20 ans après le génocide concourt au FIGRA (Festival international du ...
  4. Le Rwanda et les archives du génocide

    Le Monde-24 mars 2015
    La déclassification d'archives françaises sur le Rwanda n'est pas nouvelle. Dès 1998, la mission d'information sur le Rwanda dirigée par Paul ...
  5. Violation des frontières : Le Rwanda ne cesse d'abuser de l ...

    KongoTimes!-il y a 5 heures
    Plus de 2 millions des Congolais ont été obligés de quitter leurs villages et d'abandonner leurs champs et maisons, pour trouver refuge dans ...
  6. FIDH: «Il n'y a plus d'organisation de droits de l'homme au Rwanda»

    RFI-il y a 4 heures
    La Fédération internationale des ligues des droits de l'homme estime que sa ligue au Rwanda, la Liprodhor, est définitivement sous le contrôle ...

---------------------------

www.rwamucyo.com, 27.03.2015

 

 

 


 

 

génocide rwandais - Paul Kagame - Designed by Alpha Studio - Avocats Bruxelles - Consultant Euphony